Focus sur une action prioritaire de Liège 2025 : Lutter contre les îlots de chaleur sur le territoire urbain par la végétalisation urbaine et la plantation d’arbres

Au minimum, la Ville veillera à ce que le nombre d’arbres plantés chaque année soit doublé.

L’objectif principal est d’accroître la résilience de Liège en plaçant l’arbre au centre de la stratégie d’adaptation de la ville aux changements climatiques et de faire évoluer progressivement la ville en « Cité végétale » - « Ville verte » à l’horizon 2050.

Implantés dans la ville, les arbres apportent de nombreux bénéfices sociaux, économiques et environnementaux. Certaines études scientifiques montrent que les arbres et les espaces verts peuvent augmenter significativement le bien-être physique et psychologique des citoyens urbains et maintenir leur connexion affective avec le monde naturel. Les arbres urbains permettent de réduire efficacement et à faible coût les effets dommageables des îlots de chaleur urbains en développant une canopée. La forêt urbaine est une méthode naturelle de captage et de stockage du carbone contribuant à la réduction des gaz à effets de serre.

Les objectifs spécifiques sont de planter judicieusement et massivement des arbres pour développer une canopée arborée dans les espaces publics et privés ainsi qu’aux abords des bâtiments communaux afin de réduire les effets des îlots de chaleur urbains, de diminuer la consommation énergétique des bâtiments et d’améliorer la qualité de vie en ville.

Sur base de diagnostics (étude des îlots de chaleur urbains, cartographie de la canopée à partir de photographies aériennes ou d’images satellites), les priorités ainsi identifiées de plantation d’arbres permettront de planifier les budgets et travaux nécessaires pour les prochaines années.

D’autres plantations devront se baser sur les résultats des diagnostics pour la plantation ponctuelle d’arbres dans l’espace public, la plantation d’arbres dans les zones de stationnements et en voirie, dans le pourtour des bâtiments communaux (façades exposées au sud), l’intégration de micro-forêts urbaines, ...