204. Logements de transit pour lutter contre les propriétaires-marchands de sommeil

Par Claudine OGER-MAAS

Logement

Tous les quartiers

69 3
  • Description
  • Commentaires
  • Très/trop souvent, les logements des personnes à faibles revenus sont en fait insalubres et  les propriétaires refusent d’y faire des travaux.

    Les locataires n’osent pas le signaler par crainte de se retrouver à la rue.

     

    Mon projet serait que la Ville de Liège crée des logements de transit pour les  loger.

     En parallèle, la Ville contacterait les propriétaires et leur intimerait de faire lesdits travaux dans un délai fixé. A défaut, la Ville en chargerait une entreprise à but social active dans la rénovation et récupérerait le coût des travaux auprès des propriétaires qui, entretemps, seraient interdits de location même s’ils ont d’autres biens.

     

    Récupération de ces frais avec un intérêt, p.ex. x mois de loyer (ce serait encore mieux de confisquer de tels biens ou d’infliger une amende aux arnaqueurs mais est-ce légalement possible ?).

     Le coût du projet inclurait :

    • Achat et éventuels travaux des logements de transit (viser de préférence un Immeuble multi-logements, moins coûteux à l’entretien)

    !!! diversifier les offres : de la personne seule aux familles nombreuses

    L’achat serait « à fonds perdus », alimenté par un budget communal et un appel aux particuliers. Le coût des travaux serait récupéré auprès des propriétaires.

    • Suivi des transitaires par une assistante sociale
    • Suivi des rénovations par un technicien
    • Suivi administratif du projet
    • Cela n’impliquerait pas d’avoir 3 "temps plein" car cela ne concernerait que peu de logements, du moins dans un premier temps.

    Par contre, les locataires continueraient à payer le même loyer (mais, à la Ville, durant leur séjour en transit) moins, si besoin est, un montant nécessaire à leur double déménagement.

     Il est bien clair qu’il s’agit de logements de transit : les bénéficiaires n’y résideraient que le temps des travaux.

     Bien géré, ce projet-pilote pourrait faire boule de neige : en amélioration des logements liégeois et, de ce fait, en diminution de l’emprise des marchands de sommeil sur les plus démunis.

    Il inciterait aussi certains propriétaires, surtout des négligents, à entreprendre d’eux-mêmes lesdits travaux.

     Un permis généralisé de location de logement sur le territoire de Liège aiderait à la réussite du projet.

     

stefanwasser@gmail.com a écrit :
07/05/2019 22:50

Bravo pour ce projet très riche!